Langue
Recherche

Taillé de Goumoëns

En bref

Le taillé de Goumoens, gâteau levé garni de crème et de sucre, est le produit phare de la petite bourgade dont il porte le nom. Il rencontre un succès croissant et fait l'objet d'une revalorisation étonnante depuis la fin des années 1990.

Description

Gâteau levé de forme ronde ou rectangulaire, garni d’un débattu de crème et de sucre. Sous sa forme rectangulaire, il fait la taille d’une plaque à four standard, pour un poids avoisinant les 1.5 kg. Sous sa forme ronde, son poids et sa taille sont très variables.

Variation

On peut ajouter un peu de kirsch ou utiliser du sucre vanillé à la place du sucre. On peut également remplacer la crème par de la crème acidulée. Y a encore quelques décennies, la pâte contenait bien souvent du saindoux. Une boulangerie de Morges parsème la surface de ses taillés d’amandes effilées.

Ingrédients

Pâte: farine fleur, sel, beurre, zeste de citron, œuf, levure, lait, sucre.

Garniture: crème, sucre.

Histoire

Selon les personnes interrogées, le taillé de Goumoens existe "depuis 150 ans environ". Malheureusement, aucune source écrite ne permet de confirmer ces dires. Une dame de Goumoens-la-Ville, née au début du 20ème siècle, affirme en avoir confectionné "depuis toujours". Pour de nombreux habitants de Goumoens-la-Ville, le taillé a toujours fait partie de leur paysage culinaire. L’Atlas de folklore suisse (tome 1, 1950), sur la base de relevés ethnographiques réalisés dans les années 1930, en fait mention; cela suggère qu'il s'agit déjà à cette époque d'une spécialité reconnue.

En 1993, à l'occasion de l’inauguration d'une fontaine, un concours de taillés est organisé. Chacune des participantes ayant estimé de bonne foi que son taillé était le meilleur, l'idée du concours est vite abandonnée. Mais le désir de donner une nouvelle vie à ce gâteau persiste. A partir de 1999 est organisée, tous les 2 ans, une Fête du taillé de Goumoens, au cours de laquelle de nombreuses dames de Goumoens-la-Ville préparent des taillés destinés à la vente... et ce sans aucune compétition!

Production

Mettre la farine et le sel dans un récipient. Faire tiédir le lait, le sucre et le beurre à 34°C puis y ajouter la levure. Verser doucement sur la farine, ajouter le zeste de citron et les œufs puis pétrir. La pâte doit être souple et ne pas coller aux mains.

Foncer une plaque beurrée puis la mettre dans un endroit à l’abri des courants d’air. Selon la recette éditée par le Comité de la Fête du taillé de Goumoens, le meilleur endroit est "sous la couette!!!" Attention toutefois à ne pas les oublier et s’asseoir dessus!

Laisser lever "deux bonnes heures" puis découper des losanges à la surface du taillé à l’aide d’un couteau. Faire un trou au milieu de chaque losange avec un doigt puis garnir d’un mélange de sucre et de crème. Ne mettre que la moitié du débattu avant cuisson et ajouter le reste à la sortie du four.

Enfourner le taillé à 150°C pendant environ 35 mn "afin qu’il lève" puis augmenter à 200°C durant une dizaine de minutes.

Avant l’apparition de la levure dans les commerces, le taillé de Goumoens se préparait avec du levain.

Consommation

Le taillé de Goumoens se mange généralement soit comme apéritif, accompagné d’un verre de vin blanc, soit comme dessert ou comme en-cas, accompagné de café ou de thé.

Sa consommation est liée à la fête, aux "occasions". En effet, les Ronge-fontaines (sobriquet des habitants de Goumoens-la-Ville) en préparent principalement lorsqu’ils reçoivent des invités ou lorsqu’ils vont eux-mêmes en visite, lors d’anniversaires, de baptêmes ou d’autres célébrations. Il fait aussi partie des incontournables des fêtes villageoises et autres girons.

Depuis 1999, une fête lui est même dédiée: la Fête du taillé de Goumoens (voir le site taille.ch). A cette occasion de nombreux Chanteurs-de-mai (autre sobriquet des habitants de Goumoens-la-ville) expatriés reviennent dans leur commune natale afin de déguster du taillé. C’est au cours de cette fête que la majorité des taillés sont vendus. Le reste du temps, leur production reste essentiellement ménagère. Depuis que la fête existe, certaines boulangeries de la région en produisent également. Selon des personnes interrogées, jusque dans les années 1960-1970, on le consommait surtout "à la fin des récoltes" et au début de l’hiver, car c’est la période durant laquelle les vaches vêlent. Le lait ne peut donc être livré à la laiterie durant un certain temps, ce qui occasionnait des surplus de lait et de crème.

Importance économique

La production du taillé de Goumoens est essentiellement domestiques. Seules quelques rares boulangeries en confectionnent. On ne le trouve pas en grandes surfaces.

Comme nous l'avons dit plus haut, depuis 1999, il existe une fête du taillé de Goumoens au cours de laquelle de nombreux taillés sont confectionnés et vendus. La première édition de cette fête a connu un franc succès, dépassant largement les attentes de ses organisateurs; elle s'est donc institutionnalisée. Elle a contribué, avec la distribution de la recette aux nouveaux habitants (cf. ci-dessous), à la relance de ce produit. Jusque-là en effet, la recette n'était plus connue que de quelques familles.

... et enfin

A Goumoens-la-Ville, la confection du taillé est un apprentissage incontournable pour tout nouvel habitant. En effet, chacun d’eux reçoit une recette et se voit convié à une présentation destinée à lui apprendre les secrets de la confection du taillé. Il faut donc "savoir le faire" si l’on veut devenir un Chanteur-de-mai! Selon un article paru dans la revue l’Hebdo du 13 avril 2006, cette mesure a été prise par le syndic du village afin "d’unir les 650 habitants." "Il s'est construit ici une trentaine de villas dans les années 70, puis, deux ou trois villas par an, explique Jean-Luc Bezençon, le syndic. On a réalisé qu'il fallait faire quelque chose pour relancer l'esprit de cohésion. Nous avons réhabilité le taillé de Goumoens (…) autour d'une grande fête annuelle. Les villageois, même les nouveaux, y participent volontiers. Ma mère, qui a 73 ans, apprend la recette aux jeunes. Tout le monde s'y retrouve", poursuit l’article.

Sources

  • Atlas der schweizerischen Volkskunde,   Weiss, Richard und Paul Geiger,   Basel,   1950.  
  • www.taille.ch,   Janvier 2017.  
Produits de boulangerie et pâtisserie Imprimer

Epicentre de production

Goumoens-la-ville (VD).

Map